Jérôme Bost

 

 

Par sa technique même, Jérôme Bost s’est appliqué dès le début à s’affranchir de tout bagage conceptuel : il veille bien, face à son paysage, à ne pas enfermer le motif, à ne lui assigner ni ordre, ni limite, à se laisser au contraire déborder et si possible engloutir par lui. A l’opposé de ce qu’on lui a appris à l’école, il ne compose pas, il projette au centre de sa surface un détail perçu avec netteté, le reste vient par accumulation, en une imbrication de formes mouvementées couvrant toute la feuille, évoluant volontiers, aux abords de la périphérie, vers une sorte de décomposition informelle ou s’évanouissant dans un inachèvement invitant l’oeil du spectateur à prendre le relais.

Marc Thuret
(extrait) in Catalogue de l’exposition au Château de Cabriès, 1986.

 

 

Biographie:

Né en 1942, il entre en 1960 à l’Ecole des Beaux-Arts du Havre, puis il s’inscrit à l’Académie de la Grande Chaumière à Paris.
En 1962 il est à Florence, à l’Ecole des Beaux-Arts. L’esprit de la renaissance toscane le marque profondément. A Paris de 1963 à 1969, il s’intéresse à l’oeuvre de grandes figures de l’art contemporain : Bacon, de Kooning, Ipousteguy, Giacometti et pratique une peinture expressionniste et gestuelle tout en recherchant une expression picturale propre.
En 1969 il part pour le Japon. C’est le début d’un périple en Extrême-Orient qui dure quatre ans pendant lesquels il travaille, d’après nature, au pastel gras.
En 1973 il s’installe en Haute Provence et, en 1994, à Paris.

 

 

Principales expositions:

Jérôme Bost a exposé ses oeuvres à Kyoto, au musée de Cabriès, au Centre d’art contemporain de Forcalquier, à Berlin, à la Fondation Cartier (Jouy-en-Josas), à Lille, Aix-en-Provence, Vevey, Londres et, à Paris, de 1984 à 1995, à la Galerie Jean Peyrole.
Première exposition personnelle à la Galerie Albert Loeb en 2000.

 

Bibliographie:

Marc Thuret, Jérôme Bost
catalogue de l’exposition au Château de Cabriès (Bouches du Rhône), 1986

Marc Thuret, La mer
catalogue de l’exposition Pastels à la Galerie Albert Loeb, 2000