Luis Caballero

 

Sans titre, 1998
pigments de couleur sur papier - 50,5 x 66 cm

 

 

Né à Bogota, Colombie, en 1943, Luis Caballero a vécu et travaillé à Paris de 1968 à 1995.
Il est mort à Bogota le 19 juin 1995.

Ses oeuvres ont été régulièrement exposées à :

Paris, Galerie Albert Loeb (depuis 1976).
Bruxelles, Galerie Fred Lanzenberg.
Berlin, Galerie Lietzow.
Bogota, Galerie Garces-Velasquez.
Cannes, Galerie Joachim Becker.
Bruges, Galerie Neerman.
Caracas, Galerie Minotauro.
Colmar, Galerie Jade.
New York, Nohra Haime Gallery.

 

"J'aimerais pouvoir réaliser une image qui s'impose autant sinon plus que la réalité. Une image qui concentrerait en elle-même toute la force, toute la sensualité, tout le drame et toute la violence de la réalité. Si un corps m'émeut, comment faire pour que l'image que je dessine renferme le même pouvoir d'émotion ? L'excès d'images que la photographie a suscité, a entraîné une banalisation totale de l'image. Banalisation de la beauté, du drame, de tout."
"En dessinant d'après nature, j'éprouve en outre le plaisir de reproduire le corps que je désire. De le connaître et de le reconnaître. Parce que dessiner c'est désirer, et c'est connaître et c'est apprendre à regarder. C'est aussi, par l'acte de dessiner jeter un pont jusqu'au modèle. C'est, d'une certaine façon, se l'approprier."
"Le corps que je regarde m'émeut et l'émotion se trouve dans le dessin et le dessin me le rappelle. Le modèle renouvelle cette émotion et je sens avec mon corps le corps que je dessine et ce corps peut finir par se substituer à moi. Moi qui ne fais que dessiner."

Luis Caballero, traduit par Claudine Bataille in catalogue de l'exposition Luis Caballero à la Galerie Albert Loeb en 1982.