Denise née Loeb, épouse Cahen, dite COLOMB

"La photographie est un mode d'expression merveilleux grâce auquel tout reste possible."
Denise Colomb

 

Denise Loeb naît à Paris le 1er avril 1902. Après des études de violoncelle au conservatoire de Paris, elle réalise ses premiers portraits lors d'un séjour en Indochine (1935-1937) où elle accompagne son mari, Gilbert Cahen. Pendant la guerre, elle adopte le pseudonyme de "Denise Colomb" qu'elle conservera en tant que photographe.

 


Denise Colomb, 2000 photo© Albert Loeb

En 1948, Denise Colomb se rend aux Antilles à l'invitation d'Aimé Césaire avant d'entreprendre de nombreux voyages en Inde, en Israël et en Europe. Elle collabore à diverses revues (Le Leicaïste, Regards, Le Photographe, Réalités) et effectue des travaux de commande pour Point de vue-lmages du Monde. Son penchant naturel lui fait représenter l'homme dans ce qu'il a de plus noble, de plus chaleureux. Question d'éthique. En cela, Denise Colomb appartient à la tradition française du réalisme poétique aux côtés de Doisneau, Boubat, Izis et Ronis.

 

C'est avec Antonin Artaud qu'elle débute en 1947 une longue série de portraits d'artistes. Son frère Pierre Loeb, qui possède à Paris une galerie renommée, l'introduit auprès de peintres et sculpteurs. La figure emblématique de l'artiste, les rêves qu'elle incarne, mais aussi les failles qu'elle révèle, l'aident à exprimer ses propres sentiments. On n'oubliera pas Artaud en visionnaire torturé, de Staël à la beauté tragique photographié quelques mois avant son suicide, Giacometti, humble et rugueux, Picasso, statue vivante, assis paisiblement dans l'escalier, ou encore Ernst à la mèche rebelle et au regard inquiet posant devant les toits de Paris. Qu'elle photographie des célébrités ou des anonymes, cette passion du visage regardé ne s'est jamais démentie au fil des années.

Antonin Artaud, 1947
Photo Denise Colomb
© Ministère de la Culture

Passé ses 90 ans, Denise Colomb consigne ses rêves sur des carnets tout en continuant à photographier des femmes portant voilette, des masques africains ou des têtes en verre, témoignage de sa vitalité et de son inépuisable curiosité.

Le 18 novembre 1991' Denise Colomb a fait don de son oeuvre à l'État français (52 000 négatifs, 2600 tirages d'époque et sa documentation personnelle). Depuis cette date, l'association Patrimoine photographique, sous la tutelle de la Direction de l'architecture et du patrimoine (Ministère de la Culture et de la Communication), conserve et diffuse le fonds Denise Colomb.

Denise est décédée à l'âge de 102 ans, le 1er janvier 2004.

 

 

Bibliographie :

Portraits d’artistes - les années 50/60
Editions 666, 1986

Denise Colomb
Jean-Luc Mercié, La dame au rocking-chair
Noël Bourcier, Denise Colomb ou le don de l’émerveillement
Patrick Roegiers, Le corps de l’œuvre
Anne de Mondenard, Denise Colomb photographe.
Collection Donations,
Association française pour la diffusion du patrimoine photographique, Ministère de la Culture, Editions La Manufacture, Lyon, 1992,

Jean-Claude Lemagny, Portraits
Les poches du patrimoine photographique, Ministère de la Culture, Mission du patrimoine photographique, Editions La Manufacture, Lyon, 1996

Denise Colomb, Instantanés.
Editions La Chambre, Marseille, 1999